Devoxx 2023 – Retour Jour 1

La Devoxx Paris 2023 était un événement technologique majeur qui s’est tenu à Paris, en France. C’est une conférence de développeurs de renommée internationale qui a rassemblé des experts, des professionnels et des passionnés de l’informatique pour partager leurs connaissances, discuter des dernières tendances et innovations technologiques, et échanger sur les meilleures pratiques de développement.

L’édition de 2023 de la Devoxx Paris a proposé un large éventail de sujets liés à la méthodologie, à la technologie, notamment le développement web, le cloud computing, le GitOps, la conteneurisation, la cybersécurité, l’Internet des objets, et bien d’autres encore.

Des présentations, des ateliers pratiques, des démonstrations et des discussions ont eu lieu, offrant aux participants l’occasion d’en apprendre davantage sur les nouvelles technologies et d’explorer des solutions innovantes. L’événement a également mis en avant la collaboration et l’échange au sein de la communauté des développeurs, avec des opportunités de réseautage, de partage d’expériences et de création de contacts professionnels. Les participants ont pu interagir avec des experts de l’industrie, poser des questions, et partager leurs idées et leurs connaissances avec d’autres passionnés de la technologie.

La Devoxx Paris 2023 a été un moment fort pour les développeurs, les architectes, les entreprises technologiques, les startups et les amateurs de technologie, offrant une plateforme dynamique pour apprendre, collaborer et s’inspirer des dernières tendances et innovations dans le domaine de l’informatique.

Mercredi 12 Avril

Le Matin

Hands-On Labs “Le GitOps dont vous êtes le héros”

Animé par Mathieu Mure, Pierre Morvan et Louis Tournayre
Le Hands-On Labs “Le GitOps dont vous êtes le héros” est une session pratique qui permet aux participants de comprendre les concepts clés de GitOps. GitOps est une méthode d’infrastructure as code qui utilise Git comme source pour la gestion de l’infrastructure. Le concept original de ce Hands-on est d’utiliser les bases de vieux jeux façon Zelda pour dérouler le scénario. On contrôle donc un avatar qu’on a pu choisir au début du « jeu ». Comme c’est un défi entre les participants, nous évoluons tous sur le même environnement en pouvant voir chaque « joueur » évoluer.
Au cours de la session, les participants ont travaillé sur un scénario pratique de déploiement d’une application dans un environnement Kubernetes en utilisant les principes GitOps. Nous avons commencé par cloner un référentiel Git contenant les fichiers de configuration de l’application, puis nous avons eu le choix d’utiliser des outils tels que Kustomize, Helm ou Dhall pour déployer l’application dans Kubernetes.
Le scénario a ensuite évolué en ajoutant des fonctionnalités supplémentaires, telles que la mise à jour de l’application et la gestion des environnements de développement et de production. Nous avons appris comment GitOps peut aider à améliorer la sécurité et la fiabilité des déploiements en permettant des processus de validation et d’approbation basés sur Git.
En fin de compte, le Hands-On Labs “Le GitOps dont vous êtes le héros” a permis aux participants de comprendre les avantages de GitOps et de voir comment il peut être utilisé pour gérer l’infrastructure de manière efficace et cohérente, tout en offrant une plus grande flexibilité et une meilleure agilité et tout cela dans une ambiance fun et détendue.

Pause déjeuner

 






Petit tour aux stands
Merci Clever Cloud pour ce sticker du lapin

 

L’après-midi

SQL (le retour): Démystifions les idées préconçues et utilisons la DB efficacement

Animée par Franck Parchot, la vidéo
Conférence très intéressante de Franck qui nous a fait un bon rappel de tout ce qui tourne autour des Bases de données et du SQL. Cette piqûre de rappel nous permet de remettre l’église au centre du village, car il faut bien l’avouer: qui, dans le développement, n’utilise pas une base de données ? Certes, le SQL (et tout ce qui s’en suit) n’est pas le plus “sexy” pour la plupart d’entre nous mais c’est très important de connaître les tenants et les aboutissants pour éviter les mauvaises surprises. Les sujets abordés étaient entre autre :
  • Normalisation (et oui rappelez vous vos études avec les formes normales)
  • La dénormalisation, qui permet peut être de simplifier une requête mais qui casse l’agilité de futures évolutions (on peut y préférer l’indexation et des Views plutôt…)
  • Les clefs composites (c’est bien lorsqu’elles sont immuables)
  • Avons nous besoin des clefs primaires? Pouvons-nous gérer l’intégrité de nos données directement au niveau de notre application ? Il y en a qui ont essayé… La réponse semble évidente mais a le mérite de rappeler que si on utilise une BDD ce n’est pas pour ré-implémenter les features qu’elle propose dans notre code !
  • Le SQL embarqué dans les programmes. Évitez la concaténation de chaînes de caractères (des outils le font pour vous et bien), évitez les “SELECT *”, cela évite les mauvaises surprises lorsque des colonnes apparaîssent ou disparaîssent.
  • Avec le SQL pensez à utiliser des “bind variables” cela permet à votre moteur de recherche de ne pas compiler et exécuter à chaque fois vos requêtes, cela évitera des problèmes de performance au niveau du moteur. Une requête avec des variables sera compilée une seule fois et exécutée plusieurs fois.
  • Les veilles BDD commercial ont toujours pignon sur rue, et la révolution NO-SQL n’a pas fini par les enterrer. D’ailleurs les BDD NoSQL proposent même des features “SQL”. Et pour les problèmes de scalabilité, on n’a pas besoin de retirer le SQL on y arrive très bien de nos jours.
  • Il n’y a pas de bonne ou mauvaise BDD, cela dépend de vos besoin et de ce que vous devrez implémenter (bon par contre Mongo DB… :)).
  • N’oublions pas de déclarer des contraintes dans notre BDD (unicity, not null…), cela évite des mauvaises surprises dans notre code, il est censé répondre à de la logique métier pas à gérer des problèmes d’accès concurrent, de scalabilité etc…
  • Bien évidemment a été abordé le sujet “ACID” et du “CAP theorem”
  • Attention à l’anti-pattern qui consiste à itérer sur un résultat SQL et à lancer des requêtes pour chaque ligne, votre BDD peut le faire mieux que ça et optimiser l’utilisation de ressources et minimiser les I/O.
And voilà, ce sera tout pour ce résumé, nous n’avons bien sur pas tout évoqué, on vous laisse regarder le replay sur la chaîne Youtube du DevoXX.  

Détectez et corrigez automatiquement les problèmes les plus fréquents avec Apache Kafka

Animée par Florent Ramière et Jean-Louis Boudart, la vidéo
Petit tools in action afin de revenir sur les problèmes récurrent dans l’utilisation de Kafka et éviter de tomber dans le piège.
Nos conférenciers nous présenterons aussi l’outil qu’ils développent chez Conduktor basé sur l’extension du protocol Kafka afin de faciliter et simplifier l’utilisation de Kafka au quotidien.
 

Redis: du cache à la time series!

Animée par Clément Escoffier et Holly Cummins, la vidéo
Tools in action très sympathique avec un peu de live coding et l’utilisation de Quarkus en plus de Redis. On notera que Holly a fait sa première conférence en Français, c’est assez rare pour être souligné qu’un speaker anglophone se risque à l’exercice. Nous avons bien aimé cette conférence car cela met bien en évidence que Redis est un peu plus qu’un simple cache et possède une API très riche. Une application de “Cache-cache” a donc été codé en live par la suite avec entre autre l’utilisation de la géolocalisation sur des sites parisiens.

 

Rendez-vous sur les prochains articles pour la suite du DevoXX