IA : Faut-il encore apprendre l’anglais ?

IA : Faut il encore apprendre l'anglais ?

Image provenant du site Gifti

Une petite réflexion du jour : Depuis plusieurs mois, on est amené à utiliser les outils proposés par Google, Microsoft, OpenAI et autres afin d’échanger avec les fameux chat conversationnels dopés à L’IA (Chat-GPT4, BARD,…).
Lorsqu’on est en contact pour la première fois avec cette interface un peu austère il faut bien le reconnaitre, on a tendance systématiquement à vouloir saisir son texte en anglais (car l’invitation du prompt est souvent dans cette langue). On est alors surpris lorsque nous tentons de nous exprimer en Français et que le moteur réponde à nos sollicitations dans la même langue.

Cela m’amène au constat suivant : avec l’émergence de ces outils, est-il encore nécessaire à l’heure actuelle de savoir dialoguer en anglais ?
Les outils IA vont s’immiscer dans nos outils de productivité, ils seront bientôt natifs dans les navigateurs, ils seront également encapsulés au sein même des systèmes d’exploitation.
Plus encore, les avancées de la traduction automatique (NLP) permettent d’ores et déjà de lire des textes écrits dans n’importe quelle langue et de les traduire vers n’importe quelle autre. Nous pouvons visualiser un film, une conférence directement dans la langue que nous souhaitons en “temps réel” et nous pouvons intervenir dans ce webinar international dans notre langue maternelle. Nos présentations en PowerPoint sont automatiquement générées parce que nous avons décrit dans notre prompt en français la typologie des slides que nous souhaitions insérer et il en va de même pour tous les outils de Productivité.
De manière globale nous n’avons plus à nous préoccuper du choix de la langue que nous utilisons pour communiquer avec autrui car L’IA la décline en une version “universelle”.

Ces outils vont s’intégrer dans nos smartphones et vont donc nous accompagner tout au long de notre vie personnelle. Lorsque nous serons dans un autre pays, nous dialoguerons directement avec notre interlocuteur sans nous soucier de sa langue puisque notre assistant AI fera la travail en “direct”. Quand nous serons dans le métro, les panneaux seront lus dans notre langue et les difficultés pour demander de l’aide ne seront que des mauvais souvenirs. Ces outils existaient déjà me direz vous mais ils restaient sommaire dans leurs usages et limités par le nombre de langues disponibles.

l’IA va transformer notre façon de communiquer avec les autres peuples, les autres pays en s’affranchissant des barrières qui étaient présentes dès nos premières classes d’écoles (synonymes d’ailleurs de souffrances pour certains d’entre nous).

Est-il encore utile d’apprendre une nouvelle langue si sa complexité est masquée par ces nouveaux outils ?

D’ailleurs j’écris ce post en Français car je sais qu’une IA va traduire automatiquement celui-ci dans une autre langue pour nos clients présents dans d’autres pays.

Rémy Poulachon